Quelle est la différence entre hydrogommage et aérogommage ?

L’aérogommage est une technique de décapage avec de l'abrasif de plus en plus réputée auprès des professionnels comme des particuliers. Mais on entend parler aussi de la technique de l’hydrogommage. Quelle différence entre ces deux procédés ? Faut-il préférer l’hydrogommage ou l’aérogommage lorsqu’on souhaite décaper du bois ou de la pierre avec des abrasifs ? Voilà ce qu’il faut savoir pour bien choisir son aérogommeuse ou hydrogommeuse.

Comparaison des deux systèmes de sablage

L’aérogommage et l’hydrogommage sont deux variantes de la même technique de sablage doux. Dans les deux cas, il y a projection d’abrasifs à basse pression sur des surfaces à décaper ou à nettoyer. Il peut s’agit de bois, de pierre, de métal, de verre : le procédé reste le même. La différence entre hydrogommage et aérogommage réside dans l’ajout d’une projection d’eau au sablage, dans le cas de l’hydrogommage.

L’aérogommage en quelques mots

L’aérogommage est un système de sablage à basse pression utilisé pour des travaux de précision. On utilise pour cela des machines mobiles de petite taille : les aérogommeuses. Une fois l'aérogommeuse branchée à un compresseur, elle projette un abrasif à une pression de 0,5 à 7 bars sur les surfaces à décaper. Les abrasifs pour aérogommage sont très fins, 0,6 mm de diamètre au maximum.

L’hydrogommage en bref, de quoi s’agit-il ?

Les machines pour hydrogommage utilisent les mêmes abrasifs et le même matériel que les aérogommeuses. Mais pour obtenir une hydrogommeuse, on ajoute un kit spécifique à l’aérogommeuse. Il permet de pulvériser de l’eau à débit réglable en même temps que l’abrasif : l’eau propulsée depuis la buse entoure le jet d’abrasif d’un brouillard humide. En raison de l’humidité, on réserve en général la méthode de l’hydrogommage à une utilisation en extérieur.

Choisir l’hydrogommage ou l’aérogommage pour le décapage

On l’a vu, il y a peu de différences techniques entre une hydrogommeuse et une aérogommeuse. Quel est alors l’intérêt d’utiliser l’une ou l’autre machine ? Dans quel cas choisir l’hydrogommage de préférence à l’aérogommage ? Tout dépend du travail de décapage ou nettoyage prévu.

Les utilisations multiples de l’aérogommage

L’aérogommage a un rayon d’applications extrêmement varié : décapage de meubles ou de volets, de sculptures, sablage de pièces mécaniques… Rénovation de poutres en bois, de façades en pierre, nettoyage de terrasses ou de coques de bateaux... Gravures sur pierre ou sur verre, effacement de tags...   L’aérogommeuse intéresse autant les professionnels que les particuliers et certains artisans, menuisiers ou garagistes notamment. Il existe d’ailleurs du matériel d’aérogommage pour tous les profils, particuliers ou professionnels.

Pourquoi choisir l’hydrogommage  ?

Qu’ajoute l’hydrogommage au décapage à sec basse pression ? Ce matériel présente deux intérêts principaux : il diminue les poussières et adoucit l’abrasion.

  • L’hydrogommage neutralise la poussière. L’eau brumisée piège les particules émises par le décapage et les fixe au sol. Les travaux de décapage sont ainsi plus propres, ils ne salissent pas l’environnement immédiat. Pour cette raison, l’hydrogommage est souvent préféré à l’aérogommage en milieu citadin.
  • L’hydrogommage adoucit le sablage : le réglage du débit d’eau couplé au choix du bon sable permet de réduire l’abrasion au strict nécessaire ; une fonctionnalité utile quand on décape un matériau fragile.

Les utilisations de l’hydrogommage

L’hydrogommage s’utilise sur tous les types de surfaces : bois, métal, brique, béton, coques de bateaux. Mais il est surtout idéal pour le nettoyage de la pierre. On l’emploie pour supprimer les traces de pollution ou les graffitis en milieu urbain. On l’utilise sur les stèles en marbre, les statues et plus généralement sur la pierre ancienne ou tendre. L’hydrogommage est d’ailleurs la méthode préconisée par les Bâtiments de France pour la rénovation de monuments historiques.