Comment fonctionne une sableuse aérogommeuse

Tout le monde a déjà vu fonctionner une machine de sablage, sur un chantier de rénovation par exemple. Les aérogommeuses reprennent cette technique mais avec des objectifs différents. Qu’est-ce exactement qu’une aérogommeuse ? Comment fonctionne-t-elle ? Voici nos explications pour comprendre cette technique de décapage de plus en plus appréciée des particuliers et des professionnels.

Travaux maison aérogommage

Les caractéristiques d’une sableuse mobile pneumatique

Quelle que soit leur taille, les aérogommeuses mobiles fonctionnent sur un principe similaire. La différence réside dans la taille des machines, leur contenance en sable abrasif et leur automatisation plus ou moins développée.

Les composants d’une sableuse aérogommeuse

Toutes les sableuses aérogommeuses se composent des mêmes éléments principaux. Sur chaque machine d’aérogommage, on va ainsi trouver :

  • Un chassis équipé de roulettes pour déplacer facilement la sableuse
  • Une cuve en acier de volume variable (dès 5 litres) destinée à contenir l’abrasif de sablage aérogommage.
  • Un raccord pour brancher l’aérogommeuse au compresseur.
  • Un déshumidificateur d’air, placé au niveau du raccord compresseur.
  • Une vanne pour ouvrir et régler le débit d’air de sortie.
  • Un détendeur, couplé à un manomètre permettant de définir la pression d’air en sortie.
  • Une soupape de sécurité, qui évite une surpression de la cuve d’abrasif.
  • Un robinet ou une vanne pour régler le débit de sable abrasif, pour le sablage basse pression.
  • Une vanne de débourrage.
  • Une vanne de sortie, à laquelle on branche le faisceau de sablage.

Bon à savoir : En raison du passage de l’abrasif, certaines pièces des aérogommeuses finissent par s’user. Elles se remplacent facilement à condition d’acheter sa machine chez un fabricant sérieux. Chez Aerocap, nous garantissons la fourniture des pièces détachées pour toutes nos aérogommeuses.

Faisceau, abrasifs et buses : des équipements spécifiques pour aérogommeuse

La machine aérogommeuse se prolonge par un tuyau de sablage équipé d’une buse de sortie. Et bien sûr, il faut remplir l’aérogommeuse d’abrasif afin de pouvoir l’utiliser.

Le faisceau de sablage

Il permet à l’aérogommeuse de projeter le mélange abrasif + air comprimé vers la surface à décaper, bois, métal ou pierre. Il existe des modèles de tuyaux renforcés adaptés à un usage intensif de l’aérogommeuse.

Les buses de sortie

Elles font partie du matériel d’aérogommage. Elles déterminent le diamètre de sortie du mélange sable + air comprimé et donc la taille de la surface impactée. En contact permanent avec l’abrasif, elles s’usent et s’élargissent peu à peu. On les remplace donc régulièrement. (Voir ici notre article consacré aux buses d’aérogommeuses / lien hypertexte).

Les abrasifs

Spécifiques à l’aérogommage, les abrasifs sont très fins, 0,6 mm de diamètre au maximum. Ces sables sans silice peuvent avoir des duretés plus ou moins élevées et différentes granulométries. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article consacré aux abrasifs ici (lien hypertexte).

Le mécanisme de fonctionnement des aérogommeuses

Une aérogommeuse fonctionne sans électricité. C’est une machine pneumatique : on doit la raccorder à un compresseur d’air pour la mettre en marche. Quand ce raccord est effectué, l’air comprimé pénètre dans la machine et se mélange à l’abrasif ; l’ensemble est ensuite propulsé à basse pression, 1 à 7 bars, sur la surface à décaper. Voyons en détail ce processus.

Fournir la bonne pression pour le sablage : le compresseur

Pour pratiquer des travaux de décapage en aérogommage, il faut mettre la sableuse sous pression. Et pour cela, un compresseur s’avère indispensable. C’est le compresseur qui détermine la puissance de sablage possible. En utilisant des buses de diamètre étroit, on peut pratiquer un aérogommage efficace avec des compresseurs de 3 CV.  Pour de grandes surfaces, il est utile de se doter d’un compresseur de chantier d’au moins 9 CV ; il permettra un sablage plus rapide avec des buses de plus gros diamètre.

Le mécanisme de sortie d’air

L’air circule selon deux principes différents, selon que l’aérogommeuse est à commande automatique ou semi-automatique.

  • Dans le cas d’une sableuse manuelle ou semi-automatique, une partie de l’air comprimé entre dans la cuve et fait tomber l’abrasif dans le Té mélangeur ; l’autre partie de l’air longe la cuve, rejoint le sable au niveau du Té mélangeur et le propulse vers la buse de sortie.
  • Si l’aérogommeuse est automatisée, la gâchette de sortie est équipée d’une arrivée d’air directe. Lorsqu’on l’actionne, l’air part vers la sableuse et pousse un piston qui ouvre l’entrée d’air principale. Cette technique permet un travail d’aérogommage plus confortable.

La mise en route d’une aérogommeuse

Pour mettre en route une aérogommeuse :

  1. On la branche à un compresseur
  2. On ouvre la vanne générale d’arrivée d’air
  3. On règle le débit d’air sur le manomètre
  4. On ouvre la vanne de sortie d’air
  5. On ouvre progressivement la vanne ou le robinet de sable.

Le mélange sable + air emplit le tuyau de sablage. Il ne reste plus qu’à appuyer sur la gâchette située en sortie de tuyau : la projection d’abrasif à basse pression s’enclenche, on peut commencer le travail de décapage.